Sept réalités qui rendent les benguistes chocos

Dans la plupart des capitales africaines et particulièrement à Abidjan, est benguiste celui ou celle qui séjourne ou vit en Europe.  A l’opposé, l’on colle l’étiquette « choco »  à tous ceux qui sont chics, distingués et appréciés de tous. En clair : on peut être à la fois benguiste et choco. Seulement, on peut être choco sans même être forcément l’être. Voici pourquoi, certains rêvent de fouler le sol européen. Pour eux, les deux termes vont ensemble. Pourquoi la plupart des Africains une fois arrivés en Europe deviennent-ils chocos ? Beaucoup se posent la question. A la vérité, si certains benguistes forcent et le font exagérément, d’autres par contre sont obligés de le faire parce que confrontés à sept principales réalités.

Aéroport Felix Houphouet Boigny - Abidjan (source: panoramio.com)
Aéroport Félix Houphouët-Boigny – Abidjan (source: panoramio.com)

1- Le langage ou l’accent des benguistes

C’est la première des réalités qui s’impose à presque tous les benguistes. Lorsque tu arrives avec ton accent africain , tu as peu de chance d’être compris tout de suite. Alors là, tu es obligé de bien articuler les mots. On a l’impression que tu grasseyes comme on le dit dans notre jargon tu « chôcor ». Pour que tout le monde te comprenne exactement. Du coup, tu deviens choco ou stylé (e). Mais si jamais tu reviens au pays, tes proches ou tes amis te diront « il ou elle a percé (e) (réussi-e). Il ou elle veut dire quoi même « ?

La notion de temps chez les benguistes

Eh oui le temps, le temps ici est très important, je dirai même précieux. Comme le disent les Américains « time is money ». Ici, tout est calculé, programmé, planifié. Tu ne peux pas te lever matin de bonne heure pour aller voir un médecin ou t’inscrire à l’école. Très cher (e) benguiste. l faut prendre rendez-vous d’abord. Du coup, tu deviens hyper organisé (e) donc choco parce que le plus souvent. l te faudra un agenda ou un carnet dans lequel tout est ordonné. Même pour aller rendre visite à un (e)ami (e) ou se faire coiffer, il faut impérativement tout prévoir. Mais si jamais tu reviens au pays, tes proches ou tes amis te diront « il ou elle a percé (e) (réussi-e). Il ou elle veut dire quoi même « ?

3 – Le style vestimentaire des benguistes

C’est arrivé ici que j’ai vraiment réalisé que les écharpes au cou ne sont pas qu’un simple objet de décoration comme on le voit en Afrique. Le climat de l’Europe oblige à adopter un certain style vestimentaire qui ne dit pas son nom. Un style classe pour les uns, chic et séduisant pour les autres. Bonnet sur la tête, écharpe au cou, jeans ou collant brillant, paire de basket ou hauts talons, gants dans les mains,,. Mais si jamais tu reviens au pays, tes proches ou tes amis te diront « il ou elle a percé (e) (réussi-e). Il ou elle veut dire quoi même « ?

4- L’alimentation et l’eau minérale

En voilà une réalité des plus réalistes à bengue (se dit en nouchi ivoirien en Europe). Une fois que tu embarques dans un avion, dis-toi en même temps ceci. Au revoir les plats africains (attiéké, dôklou, placali,kabato… bonjour les plats européens. Tu veux ou tu ne veux pas, tu mangeras forcément hamburger, pizza, kebab, couscous, spaghettis avec sauce bolo. Seuls les initiés comprendront réellement. Tu vas faire comment ? C’est le poulet qui est la viande la moins chère. La viande de poulet que tu mangeais rarement chez toi surtout pendant les fêtes. Tu mangeras cela tous les jours jusqu’à ce que cela te dégoûte. Ce n’est pas tout ! En France, l’eau du robinet n’est pas du tout conseillée parce qu’elle contient du calcaire. Il faut boire régulièrement de l’eau minérale. Avec tout ça, comment ne vas-tu pas devenir choco ? Mais si jamais tu reviens au pays, tes proches ou tes amis te diront « il ou elle a percé (e) (réussi-e). Il ou elle veut dire quoi même « ?

5- L’hygiène corporelle

Tu trouveras peu de personnes, je dirai même pratiquement personne qui se lave avec un savon dur comme en Afrique. Ici, c’est le gel de douche qu’on prend pour se laver, adoucir et protéger la peau sous l’eau chaude au quotidien. Ah oui ! Non, ce n’est pas fini. A cause du climat, que tu sois garçon ou femme, tu es obligé (e) de te pommader pour ne pas que ta peau ne soit blanche. Mais si jamais tu reviens au pays, tes proches ou tes amis te diront « il ou elle a percé (e) (réussi-e). Il ou elle veut dire quoi même « ?

6- La technologie et les infrastructures

Ici, environ 9 sur 10 jeunes ont un iPhone au moins ou une tablette sur eux partout et en tout temps. Tout le monde à partir de 18 ans au moins a un compte. Tout se passe sur Internet, tout se passe en ligne, tout se passe à travers les cartes bancaires. Pour manger ou faire des achats par exemple : carte bancaire. Pour voyager : même procédé. Point n’est besoin de parler des infrastructures ici , tout le monde sait qu’ici c’est hyper développé et différent de chez nous. Du coup on devient « choco », car on utilise et on bénéficie de tout cela. Mais si jamais tu reviens au pays, tes proches ou tes amis te diront « il ou elle a percé (e) (réussi-e). Il ou elle veut dire quoi même « ?

7- Le coût de la vie pour les benguistes

Le coût de la vie ? Eh oui, c’est le dernier point et le clou même des réalités des benguistes. C’est clair, une fois arrivé, on n’est plus chez nous au pays où pour aller d’une commune à une autre on payait 100 ou 200 Fcfa. Non c’est fini ça ! Ici, tout est en euro ; pratiquement tous les achats commenceront au moins par 655 Fcfa.  Petit exemple : une petite baguette à la boulangerie te coûtera au plus 1 euro, ta coiffure coûtera au minimum 5 300 Fcfa seulement pour les hommes. Un petit conseil, tu ne trouveras pas un studio ou une colocation moins 350 milles Fcfa. Du coup, le loyer d’un benguiste peut être égal ou supérieure même au salaire d’un fonctionnaire au pays. On appelle ça être benguiste – choco . Mais si jamais tu reviens au pays, tes proches ou tes amis te diront « il ou elle a percé (e) (réussi-e). Il ou elle veut dire quoi même « ?

sept réalités des benguistes
Aéroport Charles de Gaulle – Paris (source: crossroads2012.org)

En définitive, on retiendra qu’il faut tenir compte pour ne pas blâmer ces benguistes du revers de la main quand ils reviendront un jour !

21 commentaires Ajoutez le votre

  1. Ah les benguistes et leur bengué. Tu reviens nous voir quand le pigitse pour que je dise mâs celui-là il a percé oh. lool. gbès est mieux que…..?

  2. dra… loool cher ami je reviendrai tel le retour du Christ comme un voleur qui surprend. Merci pour ton passage !

  3. Trop bon de te lire, de mon point de vue c’est tres important de montrer ou parler des realites europeennes. il est grand temps d’ouvrir nos yeux et de savoir que l’europe nous exige des realites differentes a celles d’afrique. j’avoue que certains africains en general et ivoiriens en particulier une fois au pays en abuse des moeurs a l’europeenne. une fois de plus chapeau.

  4. En effet très bel article … mais en même temps ça fait une ouverture sur notre identité car on peut être Africain, vivre aux quatre coins du monde et garder notre « africanité » nos habitudes, notre culture. Pourquoi les américains une fois en europe par exemple ne changent pas leur accent ou même ne grasseyent « chokorssent  » pas ? Pareil pour les chinois ??
    En gros je me dis que notre culture est une richesse et c’est à nous de la valoriser c’est vrai il faut s’adapter aux réalités du monde quelque soit notre position géographique mais un africain reste un africain même si une fois au pays il/elle te dit : huum tu as percé oh tu as réussi; tu veux dire quoi même ?
    C’est tout ça l’Afrique mon cher … les  » affairages « , les  » attachements  » donc dans mes rêves les plus insolites j’espère voir un de ces 4 un club d’apprentissage du nouchi par exemple hihihihi (j’attends mes droits d’auteur lool)

    P.S : Il est temps d’immortaliser tes écrits dans un livre bro !

  5. Merci bien Abdoulaye pour ta contribution ô combien vrai et juste. En effet, loin de marginaliser notre culture africaine. En tout cas moi, je garde et je garderai toujours mes habitudes africaines sauf à l’école ou dans le domaine professionnel; en témoigne mon style d’écriture à l’africaine les « hein », les « deh », les « oh ». Ici entre nous ivoiriens on parle bien le « nouchi » plusieurs blancs sont « enjaillés » lol etc. Oui c’est malheureux que certains aient complètement changé. En tout cas merci pour ton passage. T’inquiètes pas l’Afrique toujours l’Afrique pour l’immortalisationet droit d’auteur mdrr

  6. emyomry emyomry dit :

    un très bel article, j’ai trop aimé vraiment. Ceci m’a permis de découvrir tant de nouvelles choses.

  7. renaudoss renaudoss dit :

    tu l’as dit camarade! d’autant Que ces mbenguistes sont les rois… à peu près partout en Afrique de l’ouest! choco même c’est petit

  8. Merci bien Eric Innocent pour ton appréciation et ta contribution à ce billet. A toi également Emyomry pour ton passage sur ce blog 😀 !

  9. Renaudos ça fait plaisir que tu puisses faire ces remarques et ce constat également dans ton pays. On espère que nos frères et sœurs comprendront qu’on peut certes être confrontés à des réalités européennes mais il faut rester soi c’est à dire « africains » et ne pas en abuser. On peut s’adapter sans toutefois changer. C’est possible, je penses…Merci Renaudos pour ton commentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *