Les 10 commandements du benguiste

Il y a quelques mois, je vous parlais de sept réalités qui rendent les benguistes chocos. Et si, aujourd’hui, on parlait plutôt de dix commandements que doit respecter un benguiste ? J’ai relevé, en effet, dix principes à observer, basés sur des expériences vécues ici et là. Ouvrez donc bien vos bibles  pardon, vos yeux pour lire 🙂

1- Cher (e) benguiste, tu te trouveras un boulot

C’est le tout premier commandement à ne pas négliger. Et là, il s’adresse particulièrement au benguiste qui ne bénéficie pas de bourse ou d’aide. Si tu veux véritablement être indépendant dans un pays où le niveau de vie est élevé. Il n’y a pas dix milles solutions, tu devras te trouver impérativement et rapidement un job.

Parce que tu ne vas quand même pas rester à la charge de tes parents au pays (le loyer en France peut être le salaire d’un parent), d’un membre de ta famille en France ou d’un tuteur pour toujours !? Non ! Même si c’est ton “propre” frère ou une personne très proche et gentille, celle-ci s’en lassera un de ces jour. Et plus tard, te rendras compte, qu’il faudra te prendre en charge. Parce qu’en réalité, les charges en France sont énormes pour tous !

Sur la question, j’ai rigolé une fois lorsqu’un ami au pays m’a dit “ Benjamin, si je viens en France, mon oncle me prendra totalement en charge pendant mes années d’études”. Et je lui ai répondu avec un sourire en coin “oui, c’est bien mais pour combien de temps”? Pour être à l’abri de toutes surprises désagréables, il faudra se trouver un job pour aussi, pourquoi pas, avoir une vie sociale épanouie (aller au ciné, au resto, faire du shopping, voyager…).

2- Tu planifieras tout à l’avance et resteras fixer à ton objectif

Planifier tout à l’avance, voici la clé de la maîtrise du système français et de la vie en général. Il faut toujours préparer minutieusement tout et prévoir dès que possible des plans de secours (plan B, C, D…).

Ici, c’est une société où l’on prévoit tout, où l’on planifie tout, où l’on programme tout. Parce que je l’ai dit, cher (e) benguiste, dans un autre billet, en France, il faut prendre rendez-vous pour tout !

 planifier toute chose, un commandement important pour le benguist

Rien ne se fait à la hâte ou à la dernière minute. L’imprévisible devient quelquefois prévisible. Tu veux un job en été ? Commences à le chercher en hiver. Tu veux changer ou étudier dans un autre établissement ? Commence par entamer la procédure dès le début du second semestre en cours. Tu veux voyager ou aller en vacances ? Commence à réserver ton billet pendant la rentrée ou quelques mois plutôt.

Tu veux avoir un enfant ? Réserve une place en crèche avant de concevoir le bébé et penses à son prénom… En débarquant en France, chacun de nous avait un objectif à atteindre. Le terrain fait changer d’avis. Néanmoins, il faut, en planifiant les choses, se donner les moyens nécessaire afin de l’atteindre.

3- Tu n’oublieras pas ton « coucou » annuel ou pluriannuel à la préfecture

Ah, la préfecture, lieu par excellence de tout benguiste en France ! L’un des lieux les plus visités. Qui est-ce qui vous a dit que c’était la Tour Eiffel ? La préfecture vaut mille fois mieux que la tour Eiffel, que la Défense, que les Champs-Elysées, etc. pour un benguiste.

Alors, il ne faut pas oublier de faire un tour à la préfecture pour le renouvellement du titre de séjour. Certains, chaque année, d’autres sur plusieurs années… En effet, la nouvelle loi sur les titres de séjours pluriannuels permet notamment d’alléger les démarches en préfecture en fonction du statut ou des années d’études.

4- Tu éviteras toutes sortes de contraventions ou amendes

Je me souviens un de ces matins, lorsque dans le train, je me rendais au boulot. Des contrôleurs de la SNCF (transport ferroviaire en France) avaient « collé » une contravention à mon voisin. Pourquoi ? Parce qu’il n’avait pas de titre de transport. Ce jour-là, il a payé plus de 150 euros d’amende sur place. Alors que le prix du billet avoisinait seulement les 16 euros.

 des controleurs de la SNCF donnant une contravention à un benguiste
Des contrôleurs de la SNCF donnant une contravention à un benguiste

S’il y a donc une chose à éviter en France, c’est bien les contraventions ou les amendes. Parce que si jamais tu fais un excès de vitesse par exemple ou si tu passes un feu rouge tricolore, le méchant radar te flashera. Et bien sûr, dans quelques jours, tu recevras chez toi une amende salée.

Le pire dans tout ça, c’est qu’il faudra payer obligatoirement ces amendes. Parce qu’elle te rattrapera à coup sûr un jour. Soit à la préfecture lorsque tu demanderas la nationalité, soit un débit forcé sur ton compte bancaire, un de ces jours. Même dans 20 ans, sois-en sûr, ta facture t’attendra avec des additions… Car plus ça dure, plus, il y aura des frais en surplus.

5- Tu ne dépasseras point ton découvert bancaire

Le découvert, c’est lorsque ta banque te permet de dépenser plus que ce que tu as sur le compte en réalité. Elle acceptera de payer un chèque, un prélèvement sans que tu aies suffisamment d’argent sur ton compte.

Et cela, en fonction du montant autorisé selon les profils (étudiant, salarié…) ou les moyens de chacun. On peut passer de 100 à 2000 euros et plus. Évidemment, un tel système est avantageux dans la mesure où il permet de pallier plusieurs difficultés ou dépenses inopinées.

C’est la raison pour laquelle, plus de la moitié des personnes en France a un découvert. Mais attention à ne pas dépasser ce découvert autorisé. Parce que, très cher(e) benguiste, si tu le dépasses des frais importants s’ajouteront allant jusqu’à la fermeture du compte voire à l’interdit bancaire en fonction des banques.

Quoi qu’on dise, le découvert reste une démarche de crédit bancaire. Et qui dit crédit dit dette, dit remboursement : un remboursement qui devra s’effectuer dans un délai limité. Le découvert devra être utilisé à bon escient.

6- Tu accorderas une attention particulière aux états de lieux

Il s’agit d’un constat écrit établi en présence d’un bailleur et d’un locataire à l’entrée et à la sortie d’un logement. La particularité en France, c’est qu’on n’ aménage pas ou on ne déménage pas comme dans ma Côte d’Ivoire natale. À Abidjan par exemple, lorsqu’on aménage, il faut soit même tout apporter, tout nettoyer dans un logement vide et souvent laissé en vrac par le précédent locataire.

Ici, les logements sont généralement meublés. Il faudra juste apporter ses affaires personnelles. Parce qu’il y aura déjà presque tout dans un logement propre et bien aménagé. Tu l’as bien compris, le bailleur et le nouveau locataire passeront en revue, dans les moindres détails, tous les éléments qui composent le logement avant la remise des clés. S’il y a six verres, 12 fourchettes ou que le tapis est neuf… le bailleur le notera. Il notera tout !

 fiche etat des lieux logement etudiant d'un benguiste
Fiche etat des lieux logement etudiant d’un benguiste

Le présent contrat sera contresigné par les deux parties. Il faudra alors qu’à la sortie (déménagement) après des mois ou des années, que le logement soit net et irréprochable comme à l’entrée. C’est là que commenceront les polémiques entre les deux parties. Le bailleur taxeras cher toutes anomalies. Il te dira, par exemple :  » À votre entrée, le tapis était rouge pourquoi est-il devenu vert ? Ça vous fera 50 euros… »

Et ainsi de suite, jusqu’à ce que ta caution soit totalement débitée. Si tu as la chance, le bailleur te remettra un chèque de 35 euros sur 450 euros de caution comme un des mes amis. Parce que d’autres t’obligeront, en plus de la caution, à ajouter des frais. Et les agences de logement dans tout ça ? N’en parlons pas, elles sont pires !

7- Tu liras et tiendras compte de tous tes contrats

La plupart des contrats que ce soit en France ou ailleurs cache des non-dits. C’est pourquoi, cher (e) benguiste, tu devras lire minutieusement tout contrat avant de l’accepter ou de le signer. C’est vrai, les contrats sont le plus souvent écrits en minuscules et très longs (plusieurs pages). Cela pourrait te décourager à les lire complètement et c’est ça le gros piège !

Pour un contrat d’assurance, de maison, de téléphonie mobile ou de travail…, il faudrait par exemple savoir ce qui se passera en cas de rupture. Y’a t-il un engagement particulier à respecter ? Le contrat peut-il prendre fin à tout moment sans dommages ou intérêts ? Quels sont les avantages et inconvénients ? Cela vaut la peine pour éviter tout désagrément à l’avenir.

8- Tu n’encaisseras aucune somme qui ne t’es pas due

Elle était toute heureuse et toute joyeuse. Qui ? Une amie benguiste qui avait reçu un virement bancaire de la CAF (aide sociale en France) alors qu’elle n’avait plus droit. « Benjamin, j’ai eu l’argent cadeau », m’a-t-elle lancé un soir ! J’ai souri avant de lui demander « ma chère est-ce que les cadeaux, ça existe ici en France » ? Quelques semaines plus tard, bonheur et joie se sont transformés en angoisse et tristesse. Parce qu’elle avait une dette inopinée à éponger !

Ça arrive ! Oui ça arrive qu’on puisse recevoir un virement sur son compte bancaire un bon matin. Alors qu’en âme et en conscience, on sait bien que cela ne nous est pas destiné. Attention, dans ce cas, à ne pas sauter vite de joie au risque de se retrouver avec les dents serrés plus tard. Sinon, comme on le dit à Abidjan, qui n’aime pas cadeau ? Mais surtout pas un cadeau empoisonné !

9- Tu feras ta déclaration aux impôts

Même si tu n’es pas salarié, il est important de faire ta déclaration aux impôts. Le faire, c’est déclarer que l’on a rien justement et donc justifier qu’on est non imposable. Cela pour ne pas se faire emmerder plus tard.

Je me suis rendu une fois à la CAF,  une des conseillères m’a réclamé une déclaration d’impôts. Je suis allé à sécurité sociale pour une demande de couverture maladie universelle. Même son de cloche. On voit à la fin que faire une déclaration aux impôts permet d’éviter beaucoup de tracasseries administratives pour un benguiste.

10 – Tu limiteras transferts, cadeaux et appels au pays

Limiter ne veut pas dire ne pas faire mais plutôt le faire dans une limite raisonnable. Quoi de plus normal que d’appeler, faire des transferts d’argent ou offrir des cadeaux à ses parents et connaissances au pays. Le piège ici, c’est que, cher (e) benguiste, plus tu le fais, plus on croira au pays que t’es devenu riche. On croira que tu as remporté la cagnotte de l’année en France. Et les commandes fuseront de partout, à tout moment.

Pourtant, Dieu seul sait combien tu auras trimé ou souffert pour avoir cet argent pour le leur envoyer. Eux, ils ne chercheront pas à comprendre. Même si c’était toi tu aurais fait la même chose. Pour les appels, il faudra se prendre une puce spéciale internationale (cinq euros, la recharge minimale) et non son forfait mobile normal avant d’émettre un appel au pays. Cela, pour éviter des factures salées comme cet ami qui avait pris goût à appeler au pays à tout moment et sur longue durée. Il a compris, plus tard, en recevant sa facture de 200 euros.

4 commentaires Ajoutez le votre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *