Nos chers coachs et influenceurs 2.0

Ma mère avait tendance à plaisanter sur la politique. Pour elle, chaque président est lié à une marque qui le symbolise. Elle attribuait toujours des phénomènes comme l’explosion des cabines téléphoniques ou l’engouement de la traversée maritime… à tel parti politique ou à tel président. Je riais toujours en l’écoutant. Hier, elle attira mon attention sur un phénomène particulier : l’avènement des coachs de vie et des influenceurs 2.0, une tendance lourde qui signe notre époque… J’avais déjà remarqué un grand nombre d’entre eux sur la toile ivoirienne. C’est vraiment un effet de mode ! Aujourd’hui, tout le monde s’approprie le titre d’ « influenceur » ou de « coach » sur les réseaux sociaux.

via GIPHY

J’ai même remarqué le profil Facebook d’un ami sur lequel il est bien écrit : « Personnage public, coach, influenceur, travaille à Coachs de Vie ». Cela m’a un peu surpris. Et pourtant, il était suivi par 400 personnes. C’est à peine si les abonnés visitaient sa page ou réagissaient sous ses publications… Les enfants n’échappent pas à ce phénomène. Oui, chaque génération a ses coachs ou ses influenceurs ! Du coup, des questions me viennent en tête : Qu’est-ce que cela signifie d’être coach? Quelle est la différence entre un coach et un influenceur? À partir de quel moment pouvons-nous dire que nous sommes coach ou influenceur? Être célèbre sur les réseaux sociaux nous donne-t-il automatiquement le droit de prétendre être coach ou influenceur?

via GIPHY

Coachs et influenceurs, effet de mode?

Parfois, les gens confondent les notions de « coachs » et d’ « influenceurs », deux mots qui désignent pourtant des choses bien différentes. J’ai fait ma petite recherche…
Commençons par les coachs. Un coach a pour mission d’aider à développer les compétences et les performances d’un groupe de personnes. Un coach peut par exemple épauler les sociétés qui souhaitent se réorganiser. Faire appel à un coach permet aussi plus de  reconnaissance et de fidélisation de la part du collaborateur. Le coach va donc apporter un « plus » à l’entreprise pour  l’amélioration des relations entre l’individu, son travail et son environnement professionnel. Le coaching est lié aux « savoir-faire » et « savoir-être » relatifs à l’organisation, au management, au relationnel, à la communication ou au commercial. Pas si simple… N’importe qui n’est pas coach alors !

Des prix souvent exorbitants

Et le prix, si on en parlait? Très souvent les prix des séances sont exorbitants. Comment expliquer cela ? Voyons donc qui sont les cibles des coachs. Quand c’est une entreprise, le côté financier n’est pas forcément un souci, mais quand ces prix exorbitants sont imposés à des groupes comme les écoles ou les universités, là, il y a problème !
Laissons un peu les coachs de vie de côté  et parlons à présent des influenceurs. Comme vous, j’en connais un bon nombre sur la toile. Certains se sont rendus célèbres grâce à des vidéos marrantes, d’autres grâce à des concours.
Un influenceur qui a du pouvoir est une personne qui est suivie par une communauté conséquente, sans grosse communauté d’abonnés, pas d’influenceur digne de ce nom !
L’ influenceur peut influer sur le comportement d’achat de ses abonnés, c’est pourquoi il intéresse souvent les marques. Il est en effet l’un des canaux de communication préférés des marques qui souhaitent toucher une cible en particulier. Avec sa communauté (le nombre de ses abonnés), qu’il a mis de longues années à rassembler, l’influenceur exerce sur n’importe quel réseau social : Facebook, Instagram, YouTube, blog, etc. Les réseaux sociaux sont évidemment essentiels à sa visibilité.

via GIPHY

J’aime bien les influenceurs de mon pays, surtout les benguistes humoristes du web. Mais je déplore le manque de délicatesse de certains. A la création de leurs pages, ils sont tout petits, à la recherche d’abonnés. Ces abonnés sont très souvent sollicités pour les partages, les likes, les commentaires… Le pire arrive à partir du moment où ils gagnent une certaine cote de popularité. Dès qu’ils sont sponsorisés par des marques, bonjour l’impolitesse envers les premières personnes qui ont été à la base de leurs succès ! Les réponses sont parfois grossières. J’ai même lu sur une page d’une influenceuse ceci : « Si tu veux, désabonne-toi de ma page, cela ne me fera rien. »

Garder les pieds sur la terre

Cela dit, il faut aussi reconnaître que d’autres influenceurs et coachs gardent les pieds sur terre. L’ influenceur du moment peut vite être oublié et remplacé par un autre. En regardant la télévision l’autre jour, j’ai vu un reportage sur un rassemblement d’influenceurs dans un quartier chic de la capitale française. J’avoue que le reportage a capté mon attention, les réactions des personnes présentes étaient étonnantes. C’était pour la plupart des adolescents. Ces jeunes influenceurs ont l’art de rassembler des foules virtuelles.  Mais je me marrais de certaines réponses données aux journalistes qui les questionnaient.

via GIPHY

« Je suis un influenceur » disait l’un d’entre eux, le journaliste lui posa la question « Qu’est-ce que cela veut dire ? », « ben, vous voyez, j’influence des gens, quoi … Je fais des vidéos et d’autres personnes les regardent ». Je sus à cet instant que ce jeune était le reflet de la majorité de nos influenceurs sur la toile. Beaucoup n’ont pas la moindre idée de la responsabilité qui pèse sur leurs épaules.

Avant, l’influenceur était un personnage populaire, politicien ou un artiste. Son sérieux, sa connaissance, lui valait d’être respecté, écouté et donc suivi. Son propos était toujours sérieux, vrai, et cela lui valait la base de sa crédibilité. Mais aujourd’hui, à l’air des réseaux sociaux, les «influenceurs» n’influencent plus forcément par la qualité de leur discours. Leur influence est centrée sur leur capacité à divertir, leur aptitude à parler la même langue que leurs fans, c’est donc pour l’essentiel un phénomène de génération.

Être suivi sur la toile ne fait pas de nous des influenceurs ou des coachs

Je pense qu’il est important que chacun sache bien quel est son rôle. Blogueurs, motivateurs, entrepreneurs, coachs ou influenceurs, ayons chacun conscience de notre impact à travers les publications et les vidéos. Il est important pour chacun d’accepter dans l’humilité les critiques des abonnés, cela fait partie du jeu. Qui aime bien châtie bien. Vous châtiez parfois dans l’humour non ? Alors, acceptez la même chose de la part de vos fans. Vous me direz que les abonnés sont parfois carrément chiants? Et même s’ils l’étaient réellement, tout a un prix. Je dirais aussi à certains que le fait d’avoir des mots de persuasion ne fait pas de vous un coach. Être suivi sur les réseaux sociaux ne fait pas forcément de vous des influenceurs ou des coachs.

Je retourne voir la vidéo d’un coach de vie  ou d’un influenceur. C’est la mode ! Qui est assez fou pour être en marge ? J’ai besoin d’être influencé dans mes écrits. Ah j’oubliais, je suis bien curieux, comme ma mère, de savoir quel effet de mode nous réservera la politique à l’horizon 2020 !

PS: Vous voulez lire plus d’articles autour de la diaspora africaine ? C’est ici sur MON BLOG !

Un commentaire Ajoutez le votre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.