Ces rues françaises qui nous font rigoler

Il y a de ces rues qui font vraiment rigoler. Chemin de Lanusse, vous connaissez ? Rue de la galère, ça vous dit ? Et la rue des mauvais garçons ? Non, ce n’est pas une blague. C’est bel et bien des noms de rues existantes en France…

Lorsque j’ai dit un jour à un ami qu’il y a une rue qui s’appelle « courbe, dite des fesses fanées » en Haute-Rivoire. Il m’a dit : « Benjamin arrête là, tu rigoles ou quoi ? » Je lui ai dit que cela n’était rien à côté d’autres, parce qu’il y avait aussi la « rue des merdes de chiens » à Mortagne-sur-Gironde.

Les prénoms africains, une fierté culturelle

Après s’être présenté et avoir défini en quelques mots l’objectif de son cours, M. Beau Fessier, le professeur, demanda à chacun de se présenter. Les noms et prénoms, il y en avait de toutes sortes allant du chinois au russe : Sung Yang, Patrick Pigeon, Marc le Groin, Isabelle La bête…Il y eut des moments où à l’écoute de certains noms, il restait ébahi…

Grâce ou l’illusion de l’amour à distance

Mon ami, rentré en vacances au pays, a retrouvé Grâce, oui, mais une autre Grâce. Une autre Grâce dans les bras d’un autre, mains dessus dessous, entrelacés comme jamais à la sortie d’un hôtel…pour dire vrai, Grâce ne lui a pas fait grâce.

Quand deux benguistes se rencontrent au pays

Une fois dans un taxi communal en partance pour une fête, Séraphin s’adressa au chauffeur.
-« Monsieur, tu peux me passer le code wifi du taxi stp? »
-« Tu dis quoi mon frère ? », demandait le chauffeur dans un français approximatif.
-« Je dis, j’ai besoin de me connecter au wifi de ton taxi »
-« Je ne connais pas cela », répondit le chauffeur. Et voilà que ça repartait de plus belle avec Séraphin le benguiste.