Benguiste, l’intégration passe aussi par la gastronomie

On pense souvent, à tort ou à raison, que l’intégration dans un pays se limite à s’adapter à son système social, éducatif, économique, politique…Non, elle passe aussi par la bouffe du pays dans lequel on vit… Je t’exhorte à t’habituer au taboulé, au fromage. Si ça ne passe pas toute suite, t’inquiètes pas : fermes tes yeux, coupes ta respiration et avales d’un trait…

Comment reconnaître un nouveau benguiste ?

Les nouveaux benguistes, c’est également ceux qui, au début, publient à fréquence répétée photos et vidéos sur les réseaux sociaux. Des images dans tels lieux ou devant tels sites touristiques pour le « m’a-tu-vu ». Pauvres amis, connaissances et parents au pays…

En France, il faut être riche pour avoir une nounou

C’est décidé ! Si je dois élever mes enfants en France, j’irai chercher ma sœur au pays. Ou bien, je les amènerai tout simplement au pays. J’irai chercher ma sœur pour qu’elle vienne veiller sur mes enfants. Parce que l’affaire de nounou en France, maintenant…Mon amie ne travaille plus pour elle et sa famille. Non ! Elle travaille pour la nounou, parce qu’elle lui redonne pratiquement « tout » son salaire…

Ahou, la blanche

Aujourd’hui, Ahou est devenue plus blanche que les blanches elles-mêmes. Elle parle comme elles. Elle s’habille comme elles, se maquille comme elles. Bref, Ahou vit comme les blanches. Elle a pris quelques ailes… Bonne nouvelle, n’est-ce pas ? Mais… Mais jusque-là, tout va bien, car comme elle aime le dire souvent : « Je m’intègre, je m’ « européanise »

Non, rentrer ce n’est pas échouer

Ce n’est donc pas une affaire de verbes : rester ou rentrer. Non, c’est une question d’objectif, de vision, de volonté, de destin…Le plus important est de laisser et de ne point juger celui ou celle qui choisit de rester ou de rentrer.