Commerçantes de Gorée, je vous salue !

Article : Commerçantes de Gorée, je vous salue !
8 décembre 2015

Commerçantes de Gorée, je vous salue !

Je n’arrive toujours pas à comprendre une chose depuis mon retour du Sénégal. Comment les vendeuses de Gorée font elles pour séduire et traumatiser aussi rapidement leurs clients ?! En quelques minutes, mes amis Mondoblogeurs de la formation de Dakar 2015 et moi étions dans leurs filets.

Les commerçantes de Gorée, sans même une formation en marketing, excellent dans leur métier

Non sérieusement, elles sont formidablement fortes. Je crois que Stromae devrait leur dédier son tube « for-mi-daaable ». Voici des filles qui n’ont jamais fait d’études de marketing mais qui le font aussi bien que n’importe quels grands services de communication. Que ces grandes directions de communication viennent prendre quelques cours ici.

Commerçantes de Gorée, je vous salue. Je vous salue pour la dextérité avec laquelle vous abordez les clients. Je vous salue pour la ténacité dont vous faites preuve devant les clients parfois incrédules. Je vous salue également pour la passion que vous avez pour votre métier et qui se lit tout de suite dans vos yeux.

La chaloupe de l'île de gorée
Notre arrivée sur l’île de Gorée aux environs de 15 heures samedi 5 décembre 2015

La chaloupe venait de s’échouer sur l’île de Gorée. Quelques minutes plus tard, la visite des lieux commençait. J’écoutais religieusement l’exposé de notre guide. Je contemplais surtout ces bâtiments historiques dont j’avais maintes fois entendu parler.

Je faisais tout, sauf sentir cette main posée sur mon épaule. Lorsque je réalisai cette présence humaine, j’étais déjà face à une des commerçantes de Gorée : Fatou.

Fatou, la vingtaine, vendeuse de colliers d’art plus que séduisante, se tenait là devant moi. Elle m’offrit un si large sourire comme si on se connaissait depuis des lustres. On aurait dit qu’elle venait de rencontrer son ange gardien.

Et moi, naïf, je lui redonnais le même sourire sans comprendre l’enjeu de ce jeu. J’étais la proie de Fatou !

-Bonjour mignon garçon, voici des colliers jolis comme toi. Tiens ça, je te fais un bon prix, me lançait-elle avec une voix suave et langoureuse.
-Non merci
Comment non merci ? Allez, fais ton choix. Tu es trop joli pour dire merci. Regardes ces colliers, il y en a pour toi là-dedans. Tiens prend ça.
-Non, non merci, j’e n’en ai pas besoin…

Les commerçantes de gorée aux trousses des clients
Les commerçantes de gorée aux trousses des clients

Mais sans connaître notre commerçante, qui était plus en plus motivée. Le résultat ne se fit pas attendre. Quelques minutes après, j’avais acheté un collier sans m’en rendre compte.

Ah, Fatou et ses amies vendeuses ! Elles sont si collantes qu’on ne pouvait y échapper difficilement. Tiens quand on parle de « coller », on pense à l’artiste chanteur Franko au Cameroun. Eh bien, l’une des vendeuses a réussi à « coller » à son tour pardon à convaincre un bloggeur camerounais : Didier Ndengue

Le gars n’a pas pu résister à cette gazelle (une bière très prisée à Dakar), pardon à cette vendeuse séduisante qui lui rappelait son ndolê à Douala. Je le voyais se débattre tel un enfant qui apprenait à nager dans un grand bassin. De conversations en conversations ; d’arguments contre arguments. Mais rien n’y fit. La vendeuse avait accroché au cou de notre ami quelques multiples colliers qu’elle vendait.

Quand le blogeur Didier Ndengue se fait couronner par une commerçante de Gorée

Pauvre, Didier Ndengue ! Il ressemblait à un chef de village qu’on venait de couronner suite à une cérémonie d’intronisation. Sérieusement, à un moment donné, j’avais même cru que le gars vendait lui aussi des colliers, tellement il en avait à son cou. Elles sont terribles ces filles-là, aucune pitié, aucun respect pour un mondoblogueur ! On doit les condamner.

Quand tu dis que tu n’en veux pas, c’est même à ce moment qu’elles s’arrangent, je ne sais comment à accrocher leurs articles à une partie de ton corps. Il y a même celles qui te laissent carrément leurs colliers dans tes mains pendant de longues minutes comme Fatou me l’a fait. Sous prétexte que c’est gratuit. Mais entre nous, n’est-ce pas là un cadeau empoisonné ?

Pour affronter ces commerçantes, il y deux cas : soit on boude, soit on sympathise

Après, je me suis demandé intérieurement comment faire pour affronter ces commerçantes un peu trop zélées à Gorée. En fait, il y a deux cas. Soit tu ne leur adresses aucune parole, aucun signe. Soit tu sympathises parfaitement avec elles.

Ecclésiaste, mondobloggeur a préféré sympathiser avec les commerçantes de gorée
Ecclésiaste, mondobloggeur a finalement préféré sympathiser avec les commerçantes de gorée

En tout cas, c’est ce qu’a fait Ecclésiaste. Il a été tellement traumatisé par ces dernières, qu’il a finit par prendre une photo avec elles. Encore un Camerounais. Ah les Camerounais, ils adorent les « collages » venant surtout de ces filles remarquables.
Commerçantes de Gorée, je vous salue !

Partagez

Commentaires

Gilbert Lowossou
Répondre

Lool j'ai failli en draguer une.je pensais que ma tete lui plaisait alors que ce sont mes CFA qu'elle voulait troquer contre un collier que j'ai achté d'ailleurs hein

Benjamin Yobouet
Répondre

hahaha, elles sont très malines. Tu as failli mangé ton totem !

Benjamin Yobouet
Répondre

Ok c'est corrigé ; c'était l'émotion des vendeuses là. Bonne chance pour tes nombreuses distributions de colliers. J'imagine mdr !

Didier Ndengue
Répondre

Hahahah, je suis déjà en train de m'en débarrasser depuis mon arrivée. Je donne à la première qui entre dans ma chambre.
Ton texte est cool, sauf que t'as bléssé mon nom quelque part dans le texte.

Ecclésiaste Deudjui
Répondre

Mon frère! Les femmes-là m'ont fait acheter les bracelets sans que je ne m'en rende compte. Faudra se munir d'un bouclier lors de ma prochaine visite...

Benjamin Yobouet
Répondre

Mdr ah oui un vrai bouclier. C'est important de l'avoir à Gorée !

Mawulolo
Répondre

Je vous l'avais dit dans "Chéri tu es le beau, viens me prendre"

Benjamin Yobouet
Répondre

Rires ah oui chéri tu es beau...

Ivodicarlo
Répondre

Y'a plus rien ajouter.... Tout a été dit!

Benjamin Yobouet
Répondre

C'est toi qui l'as dit...merci

Aly
Répondre

Raconte nous comment tu as reussi à te faire plumer et seduire par ces femmes qui accrochent et qui ne lachent point l'affaire? Beau recit. Ici on mange sans toi le garba.

Benjamin Yobouet
Répondre

mdr ça ne se raconte pas ça se vit. Le garba là me manque hein c'est pas gentil !

revedehaut
Répondre

Vraiment les commerçantes sénégalaises n'ont pas leur égal !La conscience professionnelle sans doute !

Mawulolo
Répondre

C'était du "coller le blogueur" ou bien du "coller la vendeuses" ?

Mawulolo
Répondre

C'était du "coller le blogueur" ou bien du "coller la vendeuse" ?

Benjamin Yobouet
Répondre

Mdr et surtout si la gazelle et la congolaise s'ajoutent; ce sera pire lol !

salaud
Répondre

dois-on signaler que Ecclesiaste n'a en aucun cas respecter le droit à l'image de ces pauvres vendeuses. Si elles en était, un tant soit peu consciente, walahi, elles vous auraient vendu les droits photos aussi ! ("Tonton, pour la photo c'est 5000F CFA).

Benjamin Yobouet
Répondre

Lol ce camerounais ci a vraiment du culot hein. Prendre des photos avec ces filles là. Il avait pris un peu de gazelle donc vas comprendre quelque chose. Et d'ailleurs est-ce qu'il a même respecté la règle des 3 tiers hahaha

elsanjiale
Répondre

lOL ELLES SOT MALIGNES. J AI PERDU QUELQUES cFA AUSSI

Benjamin Yobouet
Répondre

Ah bon elles n'ont aucune pitié ces filles !

djifanami
Répondre

Moi on a réussi à me vendre de l'encens qui fera que mon mari ne me quittera jamais...qui vivra, verra, hein? :)

Benjamin Yobouet
Répondre

Ah bon ces filles là n'ont aucune gêne. Elles sont même prêtes à vendre la lune lol. Sacré commerçantes de Gorée !

Guillaume Djondo
Répondre

Elles sont douées pour nous amadouer. Et la fameuse tactique te coller aux moindre de tes déplacements m'a fait payer des bracelets de force.

Benjamin Yobouet
Répondre

Décidément elles sont douées pour nous amadouer comme tu le dis. Avec la plume parlante que tu es ça ne peut être le contraire! Elles sont terribles ces filles !