« Tu fais quoi dans la vie ? »

Article : « Tu fais quoi dans la vie ? »
Crédit:
20 juillet 2015

« Tu fais quoi dans la vie ? »

Ce vendredi soir, j’avais du mal à trouver le sommeil. Pourtant, j’avais passé une journée très mouvementée. Bah ça arrive bien souvent non ?

Je décide donc de « tuer » le temps sur mon Smartphone. Nouvelle technologie oblige ! Le temps que Morphée me prenne dans ses bras. A peine, connecté sur mon WhatsApp je reçois un nouveau message. Je l’ouvre et je réalise que son auteur ne m’est pas familier.

Notificatication d'un nouveau message sur WhatsApp
Notification d’un nouveau message sur WhatsApp

Mais la morale veut qu’on réponde à un petit « salut » même d’une personne inconnue. « Comment tu vas Yobouet ? Ça fait vraiment un bail hein ! ». Non seulement la personne connaissait bien mon nom de famille, mais estimait qu’on se connaissait depuis longtemps. Allons voir… Qui c’est ?

Isabelle, une de mes anciennes voisines du collège…

Après quelques échanges, je réalise finalement que mon interlocutrice n’est autre qu’Isabelle, ma voisine de 5e au collège. Mon Dieu que le temps file ! Cela fait environ 12 ans qu’on ne s’était plus revus ! Quelle belle surprise ce soir ! Mais comment a-t-elle fait pour me retrouver ? Bon, ce n’est pas ça le plus important. Même si je sais que les TIC  y sont pour beaucoup.

Et la conversation démarra avec ma voisine Isabelle, plus dense et plus intense. De toute façon, je n’avais pas sommeil. Au fil des messages, chacun voulait avoir plus d’informations sur l’autre.

C’est alors qu’elle me lança la question suivante : « Dis, tu fais quoi dans la vie maintenant? ». Ah cette fameuse question ! « Etudiant enfin de master professionnel 1 en ingénierie des médias à l’université de Toulon, et toi ? (tu fais quoi dans la vie ?), avais-je répondu ».

Peut-être ne fallait-il pas que je lui retourne la question. En effet, ma voisine a mis plus de 10 minutes sans répondre. J’ai même pensé que c’était un problème avec la connexion Internet. Non et non !

Isabelle était bel et bien « en ligne ». Était-elle occupée? Je ne sais pas. Mais voici la réponse qu’elle me donna au bout d’un quart d’heure : « Je me « débrouille » oh mon cher. J’ai arrêté l’école depuis. Pour toi est bien… Laisse ça mon frère, parlons d’autres choses. Comment ça va là-bas ?»

203693-panneau-facebook

 « Tu fais quoi dans la vie », la question qui fait réfléchir…

Cette conversation d’un soir que je vous raconte remonte à quelques mois. Mais elle m’a fait et continue de me faire réfléchir sur la fameuse question « tu fais quoi dans la vie ? » Oui une question petite en structure mais grande en sens. Une question qui effraie certains et semble normale pour d’autres.

C’est clair, aujourd’hui, elle n’échappe à aucune conversation. Qui n’a jamais entendu ou posé cette question ? Très peu en tout cas. Une petite conversation avec une nouvelle ou une ancienne connaissance et hop, la question resurgir de plus belle. Pourtant, ce n’est pas si méchant que ça; non ?

Il faut savoir que les réponses dépendent évidemment de la situation dans laquelle, l’on se trouve. Il y en a  trois principalement.

Situation bonne : réponse détaillée

Font partie de cette catégorie, les personnes qui ont une situation stable. Soit, elles poursuivent de longues études ou soit jouissent d’un travail bien plus rentable et passionnant. Ces personnes sont même capables de détailler au maximum la formation qu’elles font ou le métier qu’elles exercent sans qu’on le leur demande.

Ex : « Bah, je suis le médecin- chef, chirurgien en neurologie à la polyclinique internationale d’Abidjan. Tu sais, c’est une grande responsabilité. Il faut s’occuper de ceci, de cela… blabla blabla ». Et c’est parti pour une vingtaine de minutes de « one man show« .

Situation passable : réponse brève

Dans cette catégorie, la vie est normale ! On fait une formation comme beaucoup d’autres. On occupe une fonction passable qui nous permet juste de subvenir à nos besoins élémentaires. Dans ce cas, on est bref. On veut plutôt savoir plus sur l’autre : « Bof, je suis infirmier très cher (e) et toi ? ».

Situation confuse; réponse : je me « débrouille »

Ici, la situation sociale dans laquelle on se trouve n’est pas rose. C’est clair ! On a même souvent honte d’en parler. La question devient agressive, gênante, inappropriée. Bref, la question « tu fais quoi dans la vie ? », n’est pas la bienvenue surtout si l’autre semble être stable.

chaque fois quand on entend cette question on est parfois embrassé
Quand on entend cette question on est parfois très  embrassé (e). Crédit : soocurious.com

Alors, on cherche parfois un moyen pour vite échapper. Soit on décide de mentir, soit d’avouer… Voici un exemple de réponse : « Moi ? (on fait semblant comme si la question ne nous était pas adressé) ». En fait, on réfléchit, on cherche une réponse… « Mon cher, ma chère, je me débrouille oh. Bon, laisse ça, parlons d’autres choses… »

Notre avenir se trouve entre nos mains…

Une chose est sûre, la question « tu fais quoi dans la vie ? », nous amène à réfléchir, à nous interroger sur notre situation sociale présente ou à venir.

Si, elle n’est pas comme on le souhaite aujourd’hui, cette question nous permet de fouetter notre ego pour améliorer la situation demain. Car notre avenir se trouve entre nos mains (Bien sûr, Dieu fera le reste…)

Afin d’éviter d’être agressé ou lapidé demain par « tu fais quoi dans la vie », travaillons. Bernard Dadié, célèbre écrivain ivoirien ne disait-il pas dans son œuvre Climbié ceci ?

« Le travail et après le travail, l’indépendance mon enfant ! N’être à la charge de personne, telle doit être la devise de notre génération ».

Et toi qui lis ce billet, tu fais quoi dans la vie ? D 🙂

 

Étiquettes
Partagez

Commentaires

revedehaut
Répondre

Quelle question ! Mais tu as tout dit. Et moi, j'ajoute : " Le travail, même s'il n'arrive pas à te sortir de la misère, te garantit au moins ta dignité." de Amadou Koné : Les frasques d'Ebinto. Il faut donc toujours travailler pour éviter un jour d'être embarrassé, notamment lorsqu'on nous pose cette question : "Tu fais quoi dans la vie ?" Qu'est ce que moi, je fais dans la vie ? Je ne baisse jamais les bras car, selon une expression de Camara laye, il faut honnor la vie.

Benjamin Yobouet
Répondre

Eh oui tu l'as dit très cher, il faut TOUT faire pour ne pas être agressé demain face à cette question.

Merci d'être passé, bien à toi !

Tamba Oularé
Répondre

Après avoir lu l'intégralité du billet et les contenus des commentaires sur la thématique de la fameuse question, je dirai simplement que le travail est une action qui embellie l'existence. Par lui, les hommes sont tirés de l'oisiveté et de toutes les formes de dépendance à autrui. Comme le disait Voltaire dans '' Candide'', '' Cultivons notre jardin''. Ce jardin symbolise tous les métiers du monde. Le hic dépendra de la façon que nous le cultivons et les résultats que nous comptons obtenir.

Benjamin Yobouet
Répondre

Bien dit Tamba. Merci d'être passé sur ce blog. A très bientôt!

Cordialement.

Guy Muyembe
Répondre

J'ai un sentimement mitigé après avoir lu ce qui est contenu dans ce billet. Certes la question est la bienvenue chez les un set ne l'est pas chez les autres. En fait pensez-vous que ceux se débrouillent ne travaille pas assez? Je ne crois pas qu'on puisse le voir ainsi.

Benjamin Yobouet
Répondre

On est pas contre ou on ne fait pas le procès de ceux qui se "débrouillent". Au contraire, c'est une bonne chose; mieux que voler et faire autres choses négatives.

Mais comme je l'ai dit dans le billet "Si, elle n’est pas comme on le souhaite aujourd’hui, cette question nous permet de fouetter notre ego pour améliorer la situation demain...".

Il ne faut avoir honte ce qu'on est. Je connais des personnes qui font de petits métiers et qui en sont fiers et heureux. Ils travaillent assez la preuve ce sont des "débrouillards". On parle de ceux qui sont dans des situations qui ne les conviennent pas !

Bien à toi très cher...

Richard Kouassi
Répondre

J'avoue avoir été séduit par ce billet pour deux raisons. La première, le style d'écriture que je trouve simple et plein de réalisme. Pour ma part, je crois que grâce à des mots adéquats, ce billet donne envie de le parcourir en entier. La deuxième raison c'est que le fait énoncé dans le billet est réel. On m'a maintes fois posé cette question. C'est à croire que c'est une question culturelle. Merci pour cette formidable publication.

Benjamin Yobouet
Répondre

Merci très cher Richard. J'en suis très flatté,; je partage ton commentaire.

J'ai fait un tour sur ton blog également vraiment sympa. Je crois que j'irai m'"affairé" de temps en temps...

Merci surtout d'être passé par ici; tu sera toujours le bienvenue sur https://pigistalement.mondoblog.org/ .

Cordialement !

Richard Kouassi
Répondre

Merci pour ton compliment cher ami. Surtout n'hésite pas à venir t'"affairer"!!

Mawulolo
Répondre

Benji, tu as oublié ceux qui mentent aussi quand on leur pose la fameuse question

Benjamin Yobouet
Répondre

ahahha sisi tu as totalement raison/ Merci pour ta contribution Mawulolo