Féminisme : ne nous trompons pas de combat

Article : Féminisme : ne nous trompons pas de combat
5 mars 2019

Féminisme : ne nous trompons pas de combat

J’ai découvert, il y a quelques semaines seulement, le manuel « Tu seras un homme – féministe – mon fils ! ». Comme vous, sûrement, ce titre a suscité en moi surprise et curiosité à la fois. Je ne l’ai certes pas acheté ni lu entièrement. J’ai toutefois effectué des recherches et lu quelques extraits naturellement autour du féminisme.

Aurélia Blanc notre auteure est enceinte à l’époque. Elle cherche une œuvre pour l’aider dans l’éducation de manière féministe pour son petit garçon qu’elle attend. Malheureusement, Aurélia ne trouve rien sur le marché. Alors, elle décide d’écrire et de publier un manuel à ce sujet.

La couverture du manuel "Tu seras un homme-féministe-mon fils"
La couverture du manuel « Tu seras un homme-féministe-mon fils ». Crédit Photo : janedanslajungle/simonae.fr

Inculquer une éducation féministe aux garçons

Oui, vous avez bien LU et compris. Il s’agit d’inculquer dorénavant une éducation féministe aux petits garçons. Car dit-on, il n’y a pas d’âge pour parler de féminisme. Mieux, à travers cet ouvrage, l’on estime qu’il ne faudrait plus éduquer les enfants – garçons comme avant. Il faudrait plutôt les éduquer d’une nouvelle façon de sorte à promouvoir et garantir une société plus libre et égale. Casser les idéaux tels que « Un homme ça ne pleure pas, ça ne fait pas de sentiment, ça collectionne les meufs, ça fait passer son travail avant ses enfants, ça peut porter la couleur rose… »

A ce propos, j’ai vu plusieurs personnes et particulièrement des femmes et/ou des féministes applaudir à tout rompre la sortie de « Tu seras un homme – féministe – mon fils ! ». Pour certaines, c’est une très bonne nouvelle ! Pour d’autres, un ouf de soulagement ! On le voit clairement, le féminisme est à l’honneur.

via GIPHY

Du coup, j’ai moi-même envie d’applaudir aussi. Tout ça, c’est bien beau et joli. Mais cela m’emmène à me poser la question suivante. C’est quoi réellement le féminisme ? C’est peut-être moi qui ai une mauvaise compréhension de ce mouvement. Possible !

Liberté des femmes et égalité homme-femme, vive le féminisme !

On est d’accord que le féminisme est une conviction : l’égalité homme-femme. C’est le fait pour les femmes d’avoir les mêmes droits et devoirs que les hommes. On est d’accord également que c’est le fait de donner l’opportunité aux femmes de pouvoir s’exprimer, de pouvoir créer, de pouvoir entreprendre, d’occuper de hautes responsabilités.

Leur permettre de se sentir bien dans leur peau, de s’assumer librement, d’arrêter de les chosifier, de les instrumentaliser…C’est enfin reconnaître les valeurs de la femme et non pas comme un sexe faible entre autres la force, l’intelligence, la capacité à mener des actions au même titre que les hommes.

Si on est d’accord sur tout ce qui précède, pourquoi certaines femmes pensent que le féminisme c’est ne plus assumer, comme il se doit, son rôle de mère et d’épouse dans le foyer ? Je dis « certaines » parce que je ne vais pas verser dans la généralité. Pourquoi certaines veulent mettre les hommes de côté et ne plus les inclure dans le débat social ?

Le féminisme radical parfois mal perçu

Il y a même certaines femmes qui, dès qu’elles décrochent des prix ou portent des titres honorifiques deviennent automatiquement des féministes très engagées, radicales et déterminent sans cesse leur différence dans une société où les hommes sont toujours leaders. Tel que perçu, on peut le dire sans faux-fuyant que le féminisme offre de plus en plus une image négative. Et ce n’est pas une bonne nouvelle !

Non mesdames et mesdemoiselles les féministes, les hommes ne sont pas vos ennemis jurés et ne doivent pas l’être d’ailleurs. Ce n’est pas contre les hommes qu’il faut se battre pour obtenir votre liberté et votre égalité dans la société. Je n’ai peut-être pas besoin de vous le dire. Mais vous savez qu’il existe des femmes antiféministes qui ne se reconnaissent plus ou pas du tout dans ce mouvement.

Inclure tout le monde pour un même combat

Plusieurs hommes, au contraire, s’investissent chaque jour dans le combat contre l’inégalité. HeForShe, ça vous dit ? C’est la campagne de solidarité lancée par l’ONU Femmes dont l’objectif est de faire participer les hommes et les garçons dans le combat pour l’égalité des sexes. Tous ces hommes et garçons ont-ils eu besoin d’abord d’éducation féministe ? Non !

campagne HeForShe
Une des campagnes de HeForShe pour les droits des femmes. Crédit Photo : onufemmes.fr

Loin de détester l’ouvrage « Tu seras un homme – féministe – mon fils ! » d’Aurélia Blanc, je pense qu’il faudrait réorienter les choses et ne pas se tromper de combat. Il faudrait inclure tout le monde (hommes et femmes) pour une société plus juste et égale. Ce n’est pas forcément en inculquant une éducation féministe aux garçons que les choses changeront.

Nous les hommes, sans même éducation féministe, aimons les femmes. Nous continuerons de vous aimer, de vous protéger et de défendre vos droits. Alors, je le dis et le redis : ne nous trompons pas de combat. Excellente journée internationale des droits à vous braves femmes !

PS: Vous voulez lire plus d’articles autour de la diaspora africaine ? C’est ici sur MON BLOG !

Partagez

Commentaires