Grâce ou l’illusion de l’amour à distance

Mon ami, rentré en vacances au pays, a retrouvé Grâce, oui, mais une autre Grâce. Une autre Grâce dans les bras d’un autre, mains dessus dessous, entrelacés comme jamais à la sortie d’un hôtel…pour dire vrai, Grâce ne lui a pas fait grâce.

24 heures pour briller

J’étais abasourdi d’entendre Catherine une fille si belle et intellectuelle me sortir de tels arguments. Il y a deux ans, elle était enviée dans notre filière pour son teint noir cacao. Certaines blanches l’appelaient même affectueusement « le chocolat noir ». Pouvait-on imaginer qu’au lieu d’un compliment cela était reçut par Catherine comme un poignard ?

Quand deux benguistes se rencontrent au pays

Une fois dans un taxi communal en partance pour une fête, Séraphin s’adressa au chauffeur.
-« Monsieur, tu peux me passer le code wifi du taxi stp? »
-« Tu dis quoi mon frère ? », demandait le chauffeur dans un français approximatif.
-« Je dis, j’ai besoin de me connecter au wifi de ton taxi »
-« Je ne connais pas cela », répondit le chauffeur. Et voilà que ça repartait de plus belle avec Séraphin le benguiste.

Benguiste, l’intégration passe aussi par la gastronomie

On pense souvent, à tort ou à raison, que l’intégration dans un pays se limite à s’adapter à son système social, éducatif, économique, politique…Non, elle passe aussi par la bouffe du pays dans lequel on vit… Je t’exhorte à t’habituer au taboulé, au fromage. Si ça ne passe pas toute suite, t’inquiètes pas : fermes tes yeux, coupes ta respiration et avales d’un trait…

Comment reconnaître un nouveau benguiste ?

Les nouveaux benguistes, c’est également ceux qui, au début, publient à fréquence répétée photos et vidéos sur les réseaux sociaux. Des images dans tels lieux ou devant tels sites touristiques pour le « m’a-tu-vu ». Pauvres amis, connaissances et parents au pays…